Témoignages

Plus de 2000 éleveurs nous font confiance depuis 1972

Cela a permis de nous développer

Une solution qui a permis à l’exploitation de Jérôme de retrouver un second souffle

« Nous sommes en contrat avec Gestel depuis mars dernier. C’est notre conseiller d’entreprise qui nous a encouragés à contacter la société. Si j’avais su, j’aurais fait ça il y a longtemps… Depuis dix ans, nous avons quasiment doublé la production. Il a fallu capitaliser, garder des génisses et ça, il faut le financer. Les bonnes génisses coûtent cher et avant de les rentabiliser il faut attendre au minimum un an et demi. La location de vaches permet d’augmenter le cheptel à moindre coût. Elles produisent avant même d’avoir à débourser le moindre euro. Cela a permis de retrouver du souffle dans une situation qui était un peu asphyxiée ».
« J’ai choisi les animaux avec Jacky Baudot, dans des élevages de l’Ain, du Puy-de-Dôme, de l’Allier et de l’Isère. On va chercher la moitié des génisses qui sont louées pour augmenter nos effectifs. Et Gestel nous a acheté dix génisses, ce qui permet de renflouer la trésorerie. Le système est particulièrement intéressant car il permet de retrouver rapidement de la rentabilité tout en évitant de sortir trop d’argent. Notre but est de produire 100 000 litres de lait par mois pour sortir la tête de l’eau ».

Un gain en trésorerie

C’est grâce à la location* de génisses que le Gaec existe encore.

Cette affirmation de Francis peut paraître excessive, mais elle ne fait aucun doute pour les membres du Gaec des Trois Cloches en Vendée. « Quelques années après la création de la société, nous avons dû, Joseph Jaunet, mon frère et moi, faire face au départ d’un associé. Soit nous rachetions les parts sociales de mon frère, soit le Gaec était dissout.
Un contrat de location* a été signé entre les associés et la société Gestel, spécialisée dans la mise en location de génisses.
Sur l’exploitation, la location des génisses ne change rien à la conduite du troupeau.

Une solution pour investir

Chez Pierre, épris de génétique, location rime aussi avec passion.

L’achat de génisses est coûteux. Pierre se souvient : « j’avais réalisé mon stage chez un éleveur travaillant avec GESTEL ». Le contact est pris avec le technicien du secteur : « une relation de confiance s’est tout naturellement établie, confie Pierre. Reste la barrière culturelle à franchir ». Aujourd’hui, il ne regrette pas son choix.

Etape suivante : au centre d’allotement GESTEL à Rennes. « J’ai trié mes vingtaine de génisses correspondant à mes attentes : la qualité de mamelle et la génétique », explique Pierre. Il loue aujourd’hui 30 des 50 vaches. Cinq ans après, il dresse un bilan particulièrement positif : « j’ai pu affronter la mise aux normes. Et mon niveau d’étable est passé de 6000 l à 9500 l par vache. »

J’ai pu m’installer sans m’endetter

Pour démarrer rapidement la production laitière, Nicolas a loué trente vaches.

Emigrant du Pas-de-Calais, Nicolas reprend cette exploitation du Loir-et-Cher. Le quota de 450 000 L est disponible mais le troupeau laitier a été vendu par les prédécesseurs. « Les bâtiments étant fonctionnels, je voulais démarrer la production rapidement et avec un minimum d’investissement pour amortir le coût du foncier. »

Par l’intermédiaire de mon centre de gestion dans le Pas-de-Calais, je savais qu’il était possible de louer des vaches laitières. C’était une solution pour limiter mon endettement déjà conséquent.

Facebook
LinkedIn
Instagram